Ville et Cinéma

Ville et Cinéma, deuxième

Pour sa deuxième édition, le festival Ville et Cinéma (dont le nom illustre l’objet sans équivoque) perpétue sa résidence nantaise et investit complètement le cinéma Katorza avec un thème mythique : la ville de New York. Au programme : Cassavetes, Scorsese, Jonas Mekas, et des intervenants variés et passionnés pour parler de cinéma, d’architecture et d’urbanisme dans la grande pomme. Jonathan Nossiter et Raphaël Nadjari, cinéastes invités, rencontreront le public à l’issue des projections de leurs films respectifs.

Au programme, aussi, la refonte d’un site web déjà réalisé par Transat pour annoncer la première édition. A l’époque, l’objectif était double : annoncer les détails de programmation d’un événement multiforme (un cycle régulier de projections dans un petit cinéma de Nantes et un festival de trois jours à cheval sur plusieurs lieux, dont le Lieu Unique et le Katorza) et proposer un ensemble de ressources dont des fiches films et livres, des résumés d’articles, un blog.
Moins d’un an plus tard, les changements annoncés dans la programmation Ville et Cinéma pour 2011 (suppression du cycle, mise en avant d’une thématique) ont révélé la complexité de la précédente formule, et au passage le côté « usine à gaz » d’un site web dont les entrées étaient un peu trop nombreuses et dont la régularité de publication, en particulier celle du blog, peinaient à trouver leur rythme.

Formule plus simple, site web plus simple

Au programme, donc, la constitution d’un nouveau site en deux parties : l’une consacrée à l’édition annuelle du festival de trois jours à un seul endroit, avec un design adapté à la thématique de l’année (New York, en l’occurence) et composé d’une page d’accueil et d’une grille de programmation ; l’autre partie, bien dissociée de l’événementiel, reprenant le contenu du blog et s’enrichissant d’une véritable filmographie/bibliographie grâce à la puissance des custom taxonomies de WordPress : là où, l’année précédente, chaque fiche film n’était rien moins qu’un article de blog déguisé, les utilisateurs pourront désormais ajouter des films à leur filmographie en remplissant des champs (réalisateur, date de sortie, genre, etc) dans leur interface administrateur.
Cet article de l’incontournable Justin Tadlock a été un bon aiguillon. C’est que les efforts des concepteurs de WordPress pour en faire un outil qui n’a plus grand chose à envier aux CMS commencent à porter leurs fruits.

Une page d’accueil événement

L’accueil, à l’identité forte (reprise de la créa print de l’événement) n’est qu’une mise en avant du festival lui-même, alors que l’accès au blog et à la filmographie/bibliographie sont désormais limités à la navigation. L’an passé, l’accueil était graphiquement partagé à parts égales entre l’événement (à la fois festival et cycle, pfou !), sans thématique particulière, et les entrées du blog et des ressources, dans une ambiance de portail bouffi (!).

Une grande importance a été accordée au carrousel de teasing autour des quelques films phare de la programmation, lequel carrousel mène à un unique lien vers la grille détaillée des réjouissances. Volontairement, cet accès à la grille est limité à la page d’accueil, ce qui obligera les visiteurs venant du blog à passer par l’accueil, ses teasings, son édito et sa liste d’intervenants avant d’entrer dans le détail.

Twenty Ten pour du contenu en noir et blanc

Les ressources adoptent un look très sobre et (presque) monochrome, sans lien apparent avec l’édition du festival en cours. Il s’agit, très modestement, d’une adaptation du thème par défaut de Worpdress 3.0, Twenty Ten, dont la clarté convient aux préoccupations plutôt pointues de Ville et Cinéma et offrira un bon contraste avec les pages événement, plus colorées.
C’est le blog, qui, entre deux éditions, se substituera à l’accueil événementiel jusqu’à l’annonce de la prochaine programmation. Ainsi, les festivités finies, villeetcinema.com redevient un site calme et informatif, qui va direct à l’essentiel pour ses visiteurs opérant derrière un moteur de recherche (lesquels, naturellement, représentent la moitié du trafic du site) : actualités et ressources sur le thème Ville et Cinéma.

Bon pied (de page), bon œil

Et puis, partout sur le site un bon gros footer, tel qu’ils sont recommandés de nos jours, concentre l’ensemble des informations pratiques relatives à l’édition en cours (ce qui explique qu’il en a hérité du design). C’est une heureuse évolution de la précédente formule, où les grandes infos (Qui sommes-nous ?, Infos pratiques, etc) étaient dispersées sur plusieurs pages. Ainsi, ces infos restent accessible en permanence partout, depuis la navigation (ancre) et surtout en fin de lecture des articles du blog, manière de ramener les visiteurs atterris dans les ressources vers la présentation d’un festival qu’ils ne connaissaient pas…
En point d’orgue : les dates, les coordonnées du lieu, et surtout un plan dont l’absence d’interactivité, comparée à celle d’un plan Google Maps, est infiniment compensée à la fois par son intégration au design, par son faible poids de chargement, et par sa simplicité.

Et déjà, alors que la livraison du site est toute fraîche (bouclage tardif de la programmation définitive oblige), on attend des statistiques qu’elles révèlent le succès de cette nouvelle conception. A vous, également, de vous forger un avis sur villeetcinema.com et de réserver votre week-end du 10 au 12 février, à Nantes, pour une virée new-yorkaise de films et de débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>